top of page

Midi contre Poutine lors des dernières "élections" présidentielles russes

Le 17 mars 2024 l'élection du président russe Vladimir Poutine arrivait à son terme. Bien avant les élections elles-mêmes, il était clair qu'elles ne seraient ni équitables ni démocratiques, que le résultat était prévisible et qu'il n'y aurait aucune possibilité de contester les résultats. Des "élections" ont également été organisées dans les territoires occupés et annexés de l'Ukraine, où tout vote est invalide en vertu du droit international. En Russie, il est actuellement impossible de descendre dans la rue pour quelque action que ce soit, les rassemblements ne sont pas autorisés, la propagande prétend que la cote du président sortant dépasse les 80 %. En réalité, il est impossible d'évaluer si ces données correspondent à la réalité.


L'action intitulée "Midi contre Poutine" a été organisée pour prouver qu'un nombre significatif de personnes au sein de la population est prêt à voter pour d'autres candidats que Poutine. L'action, soutenue par les oppositionnels russes en Russie et à l'étranger, consistait essentiellement à se rendre au bureau de vote à midi pile le dernier jour de l'élection afin de montrer que Poutine ne bénéficie pas d'un soutien universel et que de nombreuses personnes souhaitent un changement de pouvoir et la fin de la guerre. Cette action était principalement destinée aux électeurs vivant en Russie, où aucun rassemblement n'est actuellement autorisé et où il n'est pas possible d'exprimer ouvertement son opinion. Mais l'action a été reprise dans de nombreux pays du monde où se trouvent des bureaux de vote. En particulier, à Berne et à Genève, des files d'attente de plus d'un millier de personnes se sont formées dès le midi. Certaines personnes arrivées à midi ou peu après ont dû rester debout pendant près de cinq heures.


Les activistes de la communauté "La Russie du Futur — Suisse", en collaboration avec le projet indépendant "Vote Abroad", ont organisé des sondages à la sortie des bureaux de vote, auxquels des volontaires d'autres groupes ont également participé. Les résultats des sondages à la sortie des urnes à Genève et à Berne ont montré une répartition intéressante des votes : à Genève, seuls 20 % des électeurs se sont prononcés en faveur de Poutine, et à Berne, 16 %.


Les résultats officiels de la Commission électorale centrale ont proclamé la victoire de Vladimir Poutine avec une marge énorme de 87 % des voix. Cependant, personne ne s'attendait à ce que cette action "Midi contre Poutine" change les résultats de l'élection.


Vous voulez savoir comment contribuer à la lutte contre le poutinisme ? Voici 3 options faciles :


  • Rejoignez-nous et soutenez-nous !

  • Parlez de nous à vos amis pour qu'ils ne pensent pas que tous les Russes sont d'accord avec Poutine et restent silencieux

  • Demandez à votre parlementaire ce qu'il ou elle fait pour bloquer le financement de Poutine et soutenir les initiatives de Russes animés d'un esprit démocratique, telles que la protection des personnes persécutées en Russie

0 vue0 commentaire

Comentários


bottom of page