top of page

S'est achevée la "Soirée de Correspondance aux Détenus Politiques"

En Suisse, s'est achevée la magnifique manifestation "Soirée de Correspondance aux Détenus Politiques", orchestrée en l'honneur du 8 mars, par la Communauté La Russie du Futur - Suisse, en collaboration avec l'initiative Lettres de Liberté.

Elle a réuni Zurich, Berne et Genève. À cette occasion, 37 personnes ont écrit 76 lettres à des prisonnières russes. Les participants et les personnes présentes ont visionné le film documentaire " Les condamnés sur les colonies de femmes ", sorti l'automne dernier par le projet d'investigation " Perm 36.6 ". Le professeur Patrick Sériot, responsable de la branche suisse de Mémorial, s'est joint à nous lors de l'événement de Genève.

En Russie, il y a actuellement plus de 800 personnes qui ont été victimes de répression pour des raisons politiques. Parmi elles, plus de 80 femmes. Malheureusement, elles ne bénéficient pas souvent d'une couverture médiatique, et sont parfois tout simplement oubliées. Bien sûr, il y a les prisonnières politiques "médiatiques" : Lilia Chanysheva, Zarema Musayeva, Zhenya Berkovich, Svetlana Pitreichuk et d'autres. Et il y a ceux dont seuls les parents et les amis se souviennent. Il est essentiel que chaque prisonnier du régime de Poutine ressente la même compassion et sollicitude.

Chaque 8 du mois est une date tacite de soutien pour les femmes prisonnières politiques. Toutefois, écrire aux prisonniers, sans distinction de genre, devrait être une pratique régulière. Nous appelons à soutenir les prisonnières du régime non seulement le 8 de chaque mois, mais aussi tous les autres jours. 

Grâce à ces lettres, les prisonniers politiques restent en contact avec le monde extérieur et gardent confiance en eux. "Écrivez des lettres aux prisonniers politiques, elles sont pour nous comme une bouffée d'air frais, comme un fil qui nous relie à la liberté. Les mots de soutien nous inspirent, nous donnent de la force et nous encourage au développement personnel dans des circonstances aussi difficiles". - Maria Ponomarenko 

Voici un guide rapide pour ceux qui souhaitent s'impliquer :

1. Consulter le site web de RosUznik : https://rosuznik.org/ - une organisation bénévole. La liste des destinataires peut être classée par articles politiques (manifestations contre la guerre, discrédit de l'armée, incendies de centres de recrutement militaire). Sélectionnez un destinataire et envoyez votre lettre (vous pouvez même y joindre des images). Ce service est gratuit, mais une contribution financière au projet est toujours la bienvenue.

2.  FSIN-lettre est un "courrier électronique" dans la colonie. La lettre est livrée à la colonie par l'intermédiaire du service par internet. Le censeur la lit, l'imprime et la porte au prisonnier. Pour envoyer une lettre, vous devez vous rendre sur le site web, trouver la colonie où se trouve votre destinataire, entrer ses coordonnées et rédiger le texte de la lettre. La livraison et la vérification de la lettre prennent généralement 3 à 4 jours. Ce service est payant. 

Vous pouvez trouver une liste de prisonniers politiques avec leurs adresses sur le site web de Mémorial https://memopzk.org ou utiliser d'autres ressources.


6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page